L’envol des anges et des génies dans le ciel du Val-de-Grâce

Val de Grâce ange suspendu. Photo François Collombet.
Val de Grâce ange suspendu. Photo François Collombet.

Quelques jours avant le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, François Collombet, membre journaliste AJP, réalisait un reportage pour amazed.blog au Val-de-Grâce.

C’est spectaculaire : 8 anges et 16 génies, statues gigantesques qui vont être posées à 45 m de hauteur sur les contreforts du tambour du Dôme du Val-de-Grâce. Son reportage nous laisse découvrir un Val-de-Grâce rénové, et le souvenir d’Anne d’Autriche qui fit élever cette ancienne abbaye en reconnaissance de la naissance de son fils après 22 ans d’attente, Louis Dieudonné, le futur Louis XIV. Il a pu y rencontrer Stefan Manciulescu, architecte en chef des monuments historique, qui sera sans doute en charge de la restauration de Notre-Dame (Voir son portrait dans l’article).

Extrait texte de l’article :

Le Val-de-Grace à Paris, rive gauche, dans le 5e arrondissement, tout proche de Port Royal. Pourriez-vous ignorer ce joyau de l’art français du XVIIe siècle ; cette ancienne abbaye fondée par la reine Anne d’Autriche et dont l’église, Notre-Dame du Val-de-Grâce a été conçue par François Mansart. L’autre versant du Val-de Grâce, c’est l’hôpital militaire que tout le monde connaît puisque, jusqu’en 2014, il vit défiler, présidents de la République et hommes politiques français et étranger venir discrètement se faire soigner à l’abri de l’armée. Aujourd’hui, le Val-de-Grâce s’est offert un incroyable lifting. Pour couronner cet ensemble exceptionnel, il fallait marquer le coup : l’élévation toute technologique, l’envol dans le ciel parisien de 16 génies et 8 anges, statues monumentales enfermées dans leur cage de fer. Il fallut 15 sculpteurs et 15 000 heures pour achever ce qui fut l’un des plus gros chantiers de taille de pierre en France. Ils venaient prendre la relève, en copie conforme de leurs ancêtres de pierre, ceux-là même qui furent posés sur les contreforts du tambour du dôme, à 45 mètres de hauteur, il y a plus de 350 ans.

Lire la suite sur www.amazed.blog, un site qui aborde en français et en anglais les plus grands sites patrimoniaux (avec photos et vidéos) en mettant en avant plutôt l’émotion et l’étonnement de la découverte (derniers articles : La cathédrale Notre-Dame de Paris en feu, l’abbaye de Flaran, La forteresse de Chinon, Longpont, Le mont-Saint-Michel…).

François Collombet est l’auteur de nombreux ouvrages sur les cathédrales, les abbayes et les châteaux de la Loire (Sélection du Reader’s Digest, Editions du Huitième Jour, Edition du Palais). Actuellement il est rédacteur en chef du site www.dico-du-patrimoine.

Partager cet article