Près de 90000 disques et documents sonores divers !

RFI PARTAGE SON FONDS MUSICAL

90.000 DISQUES POUR LA BNF

09/10/2013 –

C’est un don particulièrement conséquent, tant en volume que pour son aspect patrimonial, que RFI a choisi de faire : près de 90.000 pièces de sa discothèque, toutes déjà numérisées, vont rejoindre le fonds de la Bibliothèque nationale de France. RFI Musique vous présente quelques-uns de ces joyaux, venus du monde entier.

En l’espace de quelques décennies, la discothèque constituée par RFI a pris des allures de sono mondiale, avec des productions phonographiques qui traduisent toute la diversité culturelle de la planète. « La richesse du fonds discothécaire de RFI raconte l’Histoire du monde, et particulièrement de l’Afrique et de la France », relève Marie-Christine Saragosse, PDG de France Médias Monde.

Ce 9 octobre, avec son homologue de la Bibliothèque nationale de France, Bruno Racine, elle signe une convention par laquelle 90 000 disques vont rejoindre les collections sonores de la BNF qui continue ainsi de disposer d’un des fonds les plus importants au monde, aux côtés de la Library of Congress de Washington et de la British Library de Londres.

« La dématérialisation de ce véritable trésor, composé de nombreuses raretés et exemplaires uniques, a rendu possible ce don« , rappelle-t-elle. Parmi ces archives, une partie d’entre elles témoignent de moments forts : les discours d’hommes d’Etat, d’écrivains tels que Léopold Sedar Senghor ou Aimé Césaire. Mais il est surtout beaucoup question de musique, dans son acception la plus large, qu’il s’agisse de celle très traditionnelle des Hauts plateaux de Madagascar ou d’enregistrements de la chanteuse française Yvette Guilbert qui respirent le parfum de l’époque du Moulin Rouge, au début du XXe siècle. Sans oublier les quelque 5.000 bandes originales de films égyptiens, grecs, asiatiques, indiens…

Succès inoubliables ou ovnis musicaux plus confidentiels, les chansons qui ont fait danser, rêver – voire même réfléchir – sont là, sur ces disques qui reflètent des époques, des modes, des styles : ziglibity ivoirien, maloya réunionnais, compas haïtien, raï algérien… À travers ces œuvres, leurs auteurs, artistes du continent africain ou de l’océan Indien, du Moyen-Orient, d’Amérique latine, ont apporté leur contribution à la construction du « village global ». La musique, c’est bien connu, n’a pas de frontières.

Partager cet article