L’ESCALIER MYTHIQUE DU CHATEAU DE FONTAINEBLEAU SERA RESTAURE

L’AJP n’avait pas eu le temps de parler de cette nouvelle patrimoniale en septembre. Nous estimons qu’elle est assez importante pour être rappelée à ceux de nos membres qui n’en auraient pas eu connaissance.

« L’escalier en fer à cheval, emblème historique irremplaçable du château de Fontainebleau sera rénove pour 1 M€ a partir de 2016, grâce au mécénat » avait annoncé fièrement Jean-François Hébert, président de l’établissement public à caractère administratif du palais.

Une bonne nouvelle à l’occasion du renouvellement du partenariat national entre la Fondation du patrimoine et la Fondation Total, en présence de leur président respectif, Charles de Croisset et Thierry Desmarest. Ce dernier a souligné que la Fondation Total « versera 200 000€ pour le projet de restauration de l’escalier du fer à cheval. Le complément fera l’objet d’une grande souscription publique, qui sera lancée dans six mois, dans le cadre d’une opération exceptionnelle et d’un spectacle sur place ! »

escalier-fer-a-cheval-credits-arnaud-journois-9331.jpg

Car ce monument, construit au XVIIe siècle par l’architecte de Richelieu, Jacques Lemercier, chef d’œuvre dans l’art d’assembler les pierres de grès et de calcaire, est en danger. C’est Patrick Ponsot, l’architecte en chef des Monuments historiques et du palais de Fontainebleau qui s’en explique.

« Si les marches sont en calcaire, l’architecture proprement dite de l’escalier est en grès, comme les soubassements. Notre problème est que le grès est poreux. Il a donc tendance à retenir l’eau. Ce qui favorise l’altération de la pierre. Depuis quelques années, tout le haut de l’escalier est devenu noir. Ce qui fait tâche, au milieu de la façade. Des mousses, des lichens et des micro-algues se sont accumulées sur les pierres. D’autres se délitent. Il y a donc urgence à agir. » Du coup, une étude très fine va être lancée, pour notamment essayer de trouver la ou les solutions idéales pour restaurer les grès. C’est le laboratoire de recherche des Monuments historiques qui en sera chargé. Et cela va durer au moins six mois.

Thierry Desmarest, ancien PDG de Total et président de sa fondation estime que ce don est entièrement justifié. « Ce château était tombé dans l’oubli, alors que c’est un véritable livre de l’histoire de France. Et cet escalier du fer à cheval est à lui seul un véritable symbole de la royauté ! » Charles de Croisset, président de la Fondation du patrimoine, dont la délégation départementale s’implantera au palais en 2015, est aussi fier de cette action « On va tout faire pour aider Jean-François Hébert. C’est un monument exceptionnel. »

Au château, la Fondation du patrimoine lance aussi une souscription publique pour le salon des dames d’honneur de l’impératrice Joséphine, situé dans ses Petits Appartements. Ces espaces ont été aménagés à la demande de Napoléon Ier pour Joséphine à partir de 1807. Cette pièce tient lieu de boudoir entre le Salon jaune et la salle de bains de l’impératrice. Puis viendra le tour des soieries du Salon jaune. Des bonnes nouvelles, au moment où le président Jean-François Hébert espère battre à la fin de l’année son record de fréquentation de 455 000 entrées, établi en 2013. « Si le rythme de croissance se maintient, nous espérons atteindre les 500000 visiteurs ! »

Pascal Villebeuf

Source : Le Parisien

Partager cet article