LE CHATEAU DE RENTILLY DEBUTE SA NOUVELLE VIE

En lien avec le FRAC Ile-de-France (Fond régional d’art contemporain) et le ministère de la Culture, Marne et Gondoire lance la réhabilitation du château de Rentilly pour en faire un lieu majeur d’exposition d’art contemporain. Plus qu’une simple restauration, le projet pour lequel l’artiste Xavier Veilhan a été retenu, vise à en faire une œuvre à la fois artistique et fonctionnelle mettant en valeur des expositions à destination du grand public.

C’est au printemps 2012 qu’un appel à candidature est lancé pour le projet de réhabilitation du château de Rentilly. Il est demandé aux candidats d’être constitués en groupe réunissant architecte et artiste afin de proposer une architecture ayant une dimension artistique et atypique. L’objectif étant de faire du château un lieu d’exposition en cohérence et en continuité avec les actions entreprises par le Parc culturel de Rentilly depuis son origine en étant au service d’une valorisation des œuvres exposées.

2_08045d411a.jpg

Tout cela afin d’accroître la connaissance du site, l’accessibilité d’une culture de qualité à tous, mais aussi d’en faire un lieu phare pour la diffusion de l’art contemporain à l’échelle de la Seine-et-Marne et de l’Est francilien.
i_dc76765bdb.jpg

L’œuvre architecturale accueillera le public dans les anciennes fondations du XVIe siècle et sera composée de 2 vastes plateaux d’exposition ainsi que d’une terrasse panoramique.

Subventions :

Conseil régional d’Île-de-France
Ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France

Conseil général de Seine-et-Marne
Coût des travaux : 3 millions d’euros hors taxes
.
La réouverture du château : novembre 2014. Fleur Pellerin s’y rendra dans la semaine à venir.

*** NOTE HISTORIQUE SUR LE CHATEAU

Si le hameau de Rentilly est un lieu d’implantation très ancien, les origines du domaine de Rentilly sont, elles, beaucoup plus récentes. Construit originellement au XVIe siècle, le château change de nombreuses fois de propriétaires au cours de l’ancien régime avant d’être quasiment laissé à l’abandon à la veille de la Révolution Française. Ce n’est qu’en 1890 que le domaine devient la propriété de la famille Ménier, les célèbres chocolatiers de Noisiel, qui en fera sa résidence principale et qui s’impliquera particulièrement dans le développement de Bussy-Saint-Martin et du hameau de Rentilly. Sous leur influence, l’ensemble du domaine est modernisé et certains bâtiments fermiers sont reconvertis en piscine ou en hammam, avec un goût très sûr quant à leur décoration.

L’ensemble du domaine est réquisitionné au cours de la seconde guerre mondiale et sert notamment de caserne à une unité de groupe mobile de sécurité, ancêtre des C.R.S. actuels. Au mois d’août 1944, sentant le vent tourner, certains de ces gardes désertent, entrainant des représailles allemandes rapides. L’ancien château est dynamité le 21 août 1944 et il ne restera de la propriété des Ménier, jusqu’en 1954, qu’une imposante carcasse de pierre se reflétant dans les bassins du jardin français. Le château de Guermantes, à quelques kilomètres de là, aurait dû subir le même sort mais sera finalement épargné.

Le logis principal est toutefois rebâti au cours des années 1950, toujours à l’initiative de la famille Ménier, mais cette fois dans un style directoire moins exubérant que la construction originale. La propriété passera entre les mains de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée en 1988 et son utilisation restera longtemps sujet de débat. C’est finalement au début des années 2000 que Rentilly devient le siège de la communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire et que le château commence à accueillir des expositions d’art contemporain dans le cadre des activités du Parc culturel de Rentilly. L’intérieur du château peut se visiter à l’occasion de ses expositions. Si l’intégralité des meubles ont disparus, les différentes pièces du bâtiment dévoilent encore quelques belles boiseries et de nombreuses peintures murales.

Partager cet article