Accès Espace Adhérents

Association des Journalistes du Patrimoine

Reportages AJP

LE CHÂTEAU DE MAISONS-LAFFITTE RETROUVE SA SPLENDEUR ORIGINELLE

La restauration se termine et des acquisitions intéressantes.

26/06/2017
Le Centre des monuments nationaux (CMN) améliore la présentation intérieure et extérieure du Château de Maisons (Maisons-Laffitte, Yvelines), chef d’oeuvre de François Mansart et archétype du château classique français. Deux donations majeures viennent en effet rehausser la qualité des collections présentées, tandis que d’importantes restaurations sont menées sur l’édifice.


Depuis sa création, le château de Maisons n’a jamais cessé d’être considéré comme l’une des plus grandes réussites de l’art français. Il est l’exemple le plus raffiné du château classique français.
La restauration en cours de la façade du château rend notamment plus lisible les portraits sculptés de René de Longueil et de son épouse Madeleine, les premiers propriétaires.

Le CMN poursuit l’importante restauration de la façade sur cour, engagée en septembre 2016, année du 350e anniversaire du décès de Mansart. La restauration du décor sculpté, notamment de la frise située entre le rez-de-chaussée et le premier étage, est complétée d’un nettoyage de la façade. Le fameux trophée, porteur des armes des Longueil, a retrouvé sa place grâce à un spectaculaire grutage jusqu’au front principal devant un parterre d'admirateurs et de représentants de la presse, dont l'AJP.

Présentation du Trophée par P. Belaval

Les travaux sur la façade, que nous avons pu observer de près avec l'architecte en chef, Stefan Manciuslescu, se poursuivront jusqu’à la fin de l’année, mais le château reste ouvert pendant toute la durée du chantier.

Avec l'ACMH

Les prochaines interventions porteront sur le portail d’honneur du château, dont la
ferronnerie ouvragée du XVIIIe siècle provient du château (détruit) de Mailly-Raineval, dans la Somme. Le peintre finlandais Vassili Tilmanovitch Grommé, propriétaire du château de Maisons à la fin du XIXe siècle, l’avait acheté pour clore la parcelle du château. Cette pièce présente des signes de corrosion rendant instables certains de ses éléments. Aussi, elle doit être déposée et désassemblée, afin d’être traitée.

La grille du château à restaurer

Comme l'a dit Philippe Belaval, président du CMN lors de son allocution "une bonne nouvelle ne vient jamais seule". Il faisait allusion aux donations dont le châeau de Maisons a récemment bénéficié : en effet, le parcours de visite est enrichi de deux nouvelles oeuvres d’époque Louis XIV.

Une console en bois doré, commandée par les Longueil pour le Château de Maisons, et réalisée vers 1710, retrouve définitivement son écrin grâce à une donation exceptionnelle de Guillaume et Delphine Féau. Elle avait été acquise par le comte d’Artois en même temps que le château et une partie de ses collections et porte ainsi les marques du garde-meuble du frère de Louis XVI et du Château de Maisons. Vendue à la Révolution, elle retrouve aujourd’hui le château de Maisons où elle sera présentée dans le cabinet à l’italienne. Egalement, un portrait qui est sans doute celui de Jean René de Longueil, marquis de Longueil et arrière-petit-fils de René de Longueil. Sur le portrait, il semble bien que l'on perçoive la fameuse console. Les spécialistes se penchent sur cette intrigue.

Ces travaux seront terminés en novembre 2017 et le Château de Maisons-Laffitte retrouvera une grande partie de sa splendeur initiale.

Une histoire insensée comme seuls les Chinois savent faire : La copie du château réalisée non loin de Pékin pour Zhang Yucheng en 2004, avec un budget de 100 M€ montre la fascination toujours actuelle pour ce monument. Un délire de "duplitecture" !

Georges Levet